Vous êtes ici
Accueil > Derniers articles > Le système Hi-Fi de Steve Jobs – #HiFiStars n°2

Le système Hi-Fi de Steve Jobs – #HiFiStars n°2

Le système hi-fi de Steve Jobs

Peut-être que nous ne vous apprendrons rien en vous disant que Steve Jobs était un grand amateur de Hi-Fi… Nous avons toutefois creusé un peu le sujet, et sommes désormais en mesure de vous révéler le système audiophile qu’il utilisait pour écouter sa musique. Le cliché qui va nous aider à faire cette analyse a été pris le 15 décembre 1982 par Diana Walker, dans la maison de Steve Jobs à Woodside, en Californie.


Steve Jobs, l’audiophile à l’origine de l’iPod…


Tiens tiens… L’homme qui avait si largement contribué à la popularité des MP3, était en fait un audiophile invétéré ! Saviez-vous aussi que Steve Jobs, avait même été jusqu’à choisir lui même le DAC utilisé dans le premier iPod ? Les amours de l’iconique dirigeant d’Apple pour la Hi-Fi ne datent donc pas d’hier. Et c’est d’ailleurs ce que confirme la superbe scène immortalisée par Diana Walker en 1982 ! On peut y voir un Steve Jobs épanoui, en pleine séance de lecture dans son salon de Woodside. Comme vous le remarquez, la pièce est totalement vide, à l’exception d’éléments hi-fi, d’imposantes enceintes, et d’une petite pile de vinyles. Pas facile d’y distinguer le matériel utilisé… C’était sans compter notre œil d’expert : voici la liste du matériel utilisé par Steve Jobs au sein de son système hi-fi !



Un hi-fiste fortuné, loin d’être idiophile !


Le système hi-fi de Steve Jobs n’avait rien d’ordinaire, mais n’était toutefois pas d’un ésotérisme outrancier ! On parle en effet d’un individu qui aurait pus s’acheter tout et n’importe quoi… Les éléments choisis l’ont été avec discernement, et il se raconte partout que Steve Jobs était un client très difficile. Pas dans le sens exigeant, mais plutôt dans sa soif de savoir. Vous lui dites que tel ampli est meilleur qu’un autre ? Il va falloir lui exposer précisément pourquoi, et cela devra se ressentir aussi à l’écoute ! Ce n’est pas parce qu’il s’appelle Steve Jobs qu’il va jeter tout son argent par les fenêtres en achetant du matériel ésotérique qui au final, n’est pas forcément meilleur que d’autres produits plus abordables.



La patine vinyle de Steve Jobs


Steve Jobs écoutait la plupart du temps des vinyles. C’est un fait connu de tous. Pour en assurer la lecture, il utilisait une platine vinyle Linn Sondek, qui fut remplacée par une Michell GyroDec MK1. C’est cette dernière qu’on peut apercevoir sur la photo de Diana Walker. Toujours au catalogue du constructeur, cette platine a connu plusieurs évolutions, mais son design reste inchangé. Un tel tourne-disque en bon étant se négocie entre 1000 et 2000€ d’occasion. C’est presque autant que la dernière révision, que vous pouvez obtenir neuve pour un peu plus de 2000€. Nous sommes sur une platine pesant près de 15 Kg, exploitant un châssis en acrylique avec sous-châssis suspendu en aluminium. Le plateau acrylique/vinyle était quant à lui agrémenté de poids en laiton pour garantir une haute inertie. Son entraînement est assurée par une courroie reliée à un moteur DC haut de gamme.



Les enceintes électrostatiques de Steve Jobs


Les enceintes hi-fi de Steve Jobs étaient également très sympathiques. Les monstres que vous voyez sur la photo sont des Acoustat Monitor 3. Il s’agit d’imposantes enceintes électrostatiques fabriquées en Floride. La paire présentée ici est équipée d’une contremarche en bois, et d’un rarissime tissu acoustique blanc. A l’époque, il s’agissait des seules enceintes large bande à ne pas intégrer de filtre (crossover) ! Il semble qu’elles avaient aussi la particularité de pouvoir intégrer un ampli hybride tubes/transistors dans le piédestal, comme en atteste la brochure de l’époque. Elles étaient capables de couvrir une bande passante allant de 30 Hz à 20 kHz, avec une distorsion inférieure à 1% (mesure effectuée 3db en dessous du niveau maximal). Ces enceintes ont été remplacées plus tard par des Wilson Audio Grand Slamm. Pour info, la version MKII coûtait tout de même plus de 75 000 dollars à la fin des années 90 !



Les autres éléments Hi-Fi utilisés par Steve Jobs


Steve Jobs disposait également d’un préampli Threshold FET-One au sein de son système Hi-Fi de Woodside. Il s’agit d’un préampli fabriqué aux USA, équipé d’une préamplification RIAA adaptée aux cellules MM et MC. Il était accompagné par deux amplis de puissance mono Stasis-1, produits par Threshold entre 1979 et 1981. Ces amplis délivrent chacun 200 Watts sous 8 Ohms ! En regardant à l’intérieur, vous serez frappés par la taille des énormes condensateurs intégrés au cœur de ce bébé de plus de 35 Kg. Parfait pour driver les enceintes Acoustat Monitor 3 ! Le couple ampli/préampli est complété par un tuner bon marché Denon TU-750S. Sur la photo, nous pouvons également distinguer des vinyles, parmi lesquels 3 sont identifiables. Il s’agit de Bach Brandenberg Concertos (Jean-Pierre Rampal, Maurice André / RCA), Ella Fitzgerald : The Cole Porter Songbook (Vol. 1 / Verve) et de l’album Aja de Steely Dan (ABC).



La photo datant de 1982, on aurait donc très bien pu croiser une platine CD chez Steve Jobs… Mais ce n’est pas le cas. Il se dit qu’aucun lecteur CD n’a jamais trouvé le chemin de la maison de Mr Jobs. Rien d’étonnant à cela toutefois, puisque Neil Young nous apprend que « Steve Jobs était un pionnier de la musique numérique, mais dès qu’il rentrait chez lui, il écoutait des vinyles !« . Enfin, notez que de nos jours, pour racheter un tel système audio d’occasion, il faudrait payer entre 8 et 10 000€ !


Sources : Wired, Kcrw, Forum SteveHoffman, Steve Jobs, Walter Isaacson, 2011, Simon & Schuster


A consulter également :
Découvrez Sur Quel Système Hi-Fi Serge Gainsbourg Écoutait Sa Musique !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut
Partagez !