Vous êtes ici
Accueil > Derniers articles > Le système Hi-Fi de Serge Gainsbourg – #HiFiStars n°1

Le système Hi-Fi de Serge Gainsbourg – #HiFiStars n°1

Serge Gainsbourg, pensif, devant son système Hi-Fi

Serge Gainsbourg et la Hi-Fi…


Auteur, compositeur et interprète de génie, Serge Gainsbourg était aussi un grand amateur de Hi-Fi. De nombreuses photographies circulent sur la toile, sur lesquelles on peut voir l’artiste en compagnie de son système haute-fidélité. Au regard du matériel qu’il utilisait, on peut affirmer avec certitude que notre Gainsbarre national était un fin connaisseur !


La Platine IMF Transcription 300 de Serge Gainsbourg


La photographie en une de cet article laisse apparaître Serge Gainsbourg, pensif, en pleine écoute d’un disque. La platine vinyle qu’il utilisait quotidiennement était une Transcription 300 fabriquée par IMF Electronics (et non une Transcriptor Hydraulic Reference…). Très rare et hautement performante, cette platine a été lancée dans les années 70. Elle avait la particularité d’adopter un contrôleur de vitesse électronique pour entraîner le plateau à l’aide d’une courroie en caoutchouc. On notera l’intégration d’un disque en aluminium de 30 cm de diamètre au sein du châssis plexiglas, chargé d’apporter de la masse afin de limiter les vibrations. Ce disque intégrait également un marquage stroboscopique permettant de déceler la moindre fluctuation de vitesse. Le bras SME repose quant à lui sur un support en aluminium. Pour la petite anecdote, on retrouve cette platine au sein de l’appartement de Jean Rochefort dans le film Le grand blond avec une chaussure noire.


Serge Gainsbourg et son système Hi-Fi (Photo par Tony Franck)

Le couple ampli/préampli Mcintosh de Serge Gainsbourg


Si la platine est exceptionnelle (nous vous mettons au défi d’en trouver une, en bonne état, à un prix raisonnable…), l’ampli de puissance Mcintosh MC 2505 l’est tout autant. Ce majestueux amplificateur de 17 Kg conçu de 1967 à 1977 fait encore aujourd’hui le bonheur de ses possesseurs. Et comment ne pas tomber sous le charme de ses imposants vu-mètres… D’une puissance confortable de 2×50 Watts, il exploite d’énormes condensateurs General Electric de 9300 uF fabriqués aux USA. Tous les forums sont unanimes à propos de cet ampli de puissance : il faut vraiment l’entendre pour le croire tant la sonorité de cet ampli Solid State se rapproche de celle d’un ampli à tubes. Sans les inconvénients… Ce MC 2505 était accompagné d’un préampli C 26, toujours conçu par Mcintosh, et toujours à transistors plutôt qu’à lampes !


Serge, ici photographié pour la sortie de l'album Melody Nelson (Photo par Patrick Bertrand)

Les enceintes JBL L200 de Serge Gainsbourg


L’ampli de puissance Mcintosh MC 2505 alimentait une magnifique paire d’enceintes acoustiques 2 voies JBL L200. Ces enceintes au rendement confortable de 93 dB exploitaient un woofer LE15B de 380 mm (!!!), contenu dans un volume de 156 litres. Ce haut-parleur était équipé d’un aimant de plus de 9 Kg, et d’une bobine enroulée à la main de 100 mm de diamètre ! Le tweeter à compression LE85 est tout aussi intéressant, car monté sur un pavillon HL91 (avec lentille acoustique). Le système magnétique est confié à un aimant Alnico V, quand la bobine ruban est réalisée en aluminium. Pour contrer l’inductance de la bobine, JBL utilisait un anneau en argent pur. L’intensité des hautes fréquences pouvait même être ajustée grâce à un contrôleur à 5 positions. Aujourd’hui assez recherchées, les JBL L200 pesaient tout de même 66 Kg ! Plus lourd que la belle Jane Birkin…


Jane Birkin et Gainsboug dans leur demeure rue de verneuil (Photo par Jean Claude Deutsch)

Les autres éléments Hi-Fi de Serge Gainsbourg…


Serge Gainsbourg possédait plusieurs autres électroniques Hi-Fi. Par exemple, on peut apercevoir sur certaines photos un lecteur stéréo à bandes Sony TC-850 fabriqué au début des années 70. Une usine à gaz de 26 Kg, intégrant pas moins de 77 transistors et 79 diodes. Le pleurage et le scintillement était de seulement 0,03%, avec un rapport signal-bruit de 59 dB et une réponse en fréquence allant de 20 Hz à 30 kHz. Pas mal du tout ! On note également la présence d’un très beau tuner analogique Sansui TU-777 à transistors. Ce tuner haut de gamme avait la particularité de proposer une distorsion étonnement faible (<0,8%), ainsi qu’une grande stabilité, une bonne sensibilité, et un niveau de bruit très contenu. Enfin, Serge Gainsbourg aurait également acquis un lecteur CD Philips CD100 . Il s’agit de la première platine CD à voir le jour en 1983, avec la célèbre Sony CP-101.


Serge Gainsbourg vu par l'oeil de Tony Franck

Les clichés présentés dans cet article ont tous été pris dans les quartiers parisiens de l’homme à tête de chou (5 bis rue de Verneuil, 75006 Paris). Sa fille Charlotte a d’ailleurs annoncé l’année dernière qu’un musée pourrait y voir le jour… Une aubaine pour les fans de l’icône disparue, puisque sa demeure est restée totalement inchangée depuis sa mort en 1991.


Serge Gainsbourg en mode hi-fi, dans une publicité pour les magasins Connexion.


Crédits photos : 1,2&4- Tony Franck, 3- Patrick Bertrand, 5- Jean Claude Deutsch.


A consulter également :
A Quoi Ressemblait Une Revue Hi-Fi En 1979 ? Et Une Pub Cobra ?
Le Premier TV Plasma Était Vendu 120 000 Francs En 1997, Soit Près De 20 000€ !
Plantronics MS50 : Le Casque Que Portait Armstrong Lors Du Premier Alunissage !
A Quoi Ressemblait Un Magasin Image & Son Il Y A 15 Ans ?
Sony : Du Premier Baladeur K7 Au NW-A45, Walkman Fête Ses 40 Ans !
Ken Ishiwata Vous Raconte L’histoire De La Hi-Fi
Les Chansons Interdites Par La BBC Pendant La Guerre Du Golfe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut
Partagez !