Vous êtes ici
Accueil > Derniers articles > Project Scarlett et PS5 : Consoles du futur

Project Scarlett et PS5 : Consoles du futur

Project Scarlett - Sony PS5

Les noms « Project Scarlett et PS5 »  ne vous parlent pas ? Pourtant, il s’agit pour l’américain Microsoft et le japonais « Sony Interactive Entertainement », des noms de code des futures remplaçantes des actuelles Xbox One et PS4. En effet, quelques informations circulent depuis le salon du jeu vidéo « l’Electronic Entertainment Expo ». Connu sous le diminutif de l’E3, il se déroulait du 11 au 14 juin dernier. Il a ainsi vu la présentation de près de 352 jeux vidéo et des conférences à gogo. Mais depuis, quid des futures nouvelles consoles ?


Le « Project Scarlett »


"Project Scarlett" (crédits : Microsoft)

« Project Scarlet » est le nom de code de la future remplaçante des actuels Xbox One, One S et One X. Elle n’était malheureusement pas présente lors de l’E3 de cette année. Mais Microsoft a tout de même tenu à nous en dire deux, trois mots. Ainsi, afin de nous tenir en haleine, la première information dévoilée est la date sortie de la bête. Celle-ci serait donc lâchée dans la nature en fin d’année 2020 en pleine préparation des fêtes de fin d’année. Noël étant une période charnière dans l’industrie du jeu vidéo et plus particulièrement le mois de novembre. En effet, chaque console du géant américain est sortie un mois de novembre.



Teaser technique


À défaut d’une grosse annonce qui répond à toutes les interrogations et satisfait tous les fantasmes, Microsoft nous dévoile gentiment quelques caractéristiques techniques. La « Project Scarlett » profite ainsi d’une résolution d’affichage en 8K à condition de posséder un téléviseur 8K. Le tout sera possible avec un framerate jusqu’en 120FPS. Toutefois, l’exploitation reste à la discrétion des développeurs. La future console de Microsoft embarquera également la technologie « Ray Tracing ». Cela, grâce à une puce « custom » de la fonderie américaine AMD basée sur l’architecture Zen 2. Cette technique de calcul d’optique par ordinateur permet d’améliorer le rendu des objets et des rayons lumineux dans un environnement 3D. Elle est particulièrement utilisée dans les films d’animation. Enfin, on pourra compter sur un disque dur SSD. Il a pour tâche de diminuer considérablement les temps de chargement dont les joueurs ne voient parfois jamais le bout. 



Enfin, le vice-président de la branche Xbox Game Studios Phil Spencer nous atteste de performances d’envergure avec une puissance multipliée par 4 comparée à son aïeule, la Xbox One X. Concernant cette dernière, c’est d’ailleurs l’équipe en charge de son développement qui s’occupe également du développement de « Project Scarlett ». Sachez que cette nouvelle console de Microsoft ne se détourne pas du médium physique et embarquera un lecteur optique. Par ailleurs, elle disposera d’une mémoire vive GGDR6 conséquente. « Project Scarlet » se veut le pont idéal entre jeux physiques et le service de streaming de Microsoft. Elle flirtera donc volontiers  avec le « Project xCloud ». Pour finir avec le projet Scarlett, sachez que le premier jeu qui baptisera la future dernière-née de Microsoft sera « Halo Infinite » dont le trailer a été dévoilé. Master Chief est de retour et il n’est pas content. 



La PS5


Logo Sony Playstation® (crédits : Sony Interactive Entertainement)

Si Sony n’était pas présent lors de l’E3 du mois dernier, ils ont depuis tenu à mettre les choses au clair sur leurs ambitions et les attentes auxquelles devra répondre la PS5. En effet, ce que l’on savait de la prochaine console du constructeurs japonais provenaient principalement des bruits de couloirs, des quelques fuites et autres légères informations distillées par Sony. Cependant, en attendant le TGS 2019 (Tokyo Game Show) qui se déroulera du 12 au 15 septembre prochain,  Sony organisait à la fin du mois dernier un meeting interne afin de clarifier sa stratégie.  Lors de cet évènement, Kenichiro Yoshida, le président très sérieux du constructeur nippon a réaffirmé les désirs de Sony concernant sa prochaine console de salon. 



La technologie avant tout


La première volonté de Sony est d’offrir une console technologiquement avancée. Mark Cerny, le monsieur architecte hardware de la PS4 et désormais de la PS5 a donc annoncés quelques données techniques.  Ainsi, on peut déjà lister un  processeur à 8 coeurs AMD Ryzen de troisième génération gravé en 7nm. De plus, cette puce dispose d’une unité dédiée au traitement de l’audio en 3D. La partie graphique est à la charge d’une carte graphique custom Navi de Radeon. La PS5 supportera également la technologie de calcul d’optique « Ray Tracing ». Pour ce qui est du stockage, l’usage d’un disque dur SSD est acté. Grâce à ce dernier, les temps de chargement seront grandement réduits. On parle de 0.8 secondes sur le kit PS5 face aux 15 secondes sur une PS4 Pro. De plus, la résolution 8K s’invite également tout comme la présence d’un lecteur physique.  Longtemps évoquée et attendue, la rétrocompatibilité sera de vigueur avec les jeux PS4. Selon les dernières infos en vigueur et un benchmark échappé sur la toile, la nouvelle console de Sony serait 4 fois plus puissante que l’actuel PS4. Mais peut-on prendre cette info au sérieux et cela sera-t-il suffisant pour faire de la future PS5, la reine des salons et des chambres ?



La stratégie PS5


Mr Yoshida explique que la PS5 sera une machine destinée aux « hardcore gamers » (joueurs hard-core). Par conséquent, le slogan « For the Players » (pour les joueurs) initié avec la PS4 aura encore plus de sens. Ainsi, la direction vidéoludique s’orientera essentiellement vers des jeux dits Triple-A (AAA) et plus. Ces véritables superproductions sont la priorité de la firme japonaise au détriment peut-être des productions indépendantes. Mais, Sony veut que la qualité soit au rendez-vous avec des jeux aux graphismes poussés et à l’expérience unique. Partant de ce fait, la firme japonaise prévoit de renforcer ses liens avec les éditeurs tiers afin de proposer des exclusivités (temporaires ?). Bref, Sony ne veut clairement pas prendre de retard face à ces concurrents. Ainsi, cette neuvième génération de consoles arrivera sans doute pour la fin d’année 2020 ou début 2021. Rien n’est moins sûr et il en va de même pour le prix de la console.  En effet, cette dernière dépassera certainement le plafond de verre des 399€. Nous aurons peut-être plus d’information lors du prochain Tokyo Game Show (TGS) ou même Paris Games Week (PGW).


Kenichiro Yoshida : Président et CEO de Sony Corporation (crédits : Sony)

Alors « Project Scarlett ou PS5 » ?


En conclusion, même si le silence est d’or, Microsoft et Sony ne dorment pas en coulisses. En effet, les deux géants du jeu vidéo s’attellent à la préparation de leurs nouveaux bébés : « Project Scarlett et PS5 ». Si pour le moment les informations arrivent au compte-gouttes. Il faut s’attendre à une nette accélération en termes de fuites et de communication d’ici la fin de l’année. Face au nouveau joueur que représente Google avec Stadia; les futures « Project Scarlett et PS5 » veulent démontrer que la console de salon et les jeux physiques ont encore quelques belles années à offrir. Et qu’e d’autre part, elles peuvent s’adapter à la dématérialisation. Un défi de taille dont on ne connait pas encore le grand vainqueur.  


Sources : xbox.com, presse-citron.net, 01.net, frandroid;com, jeuxactu.com, papergeek.fr, Julien chièze.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut
Partagez !