Vous êtes ici
Accueil > Casques Audio > [Test Espresso] Grado SR325e : meilleur casque hi-fi à moins de 400€ ?

[Test Espresso] Grado SR325e : meilleur casque hi-fi à moins de 400€ ?

Depuis le temps qu’on prend du plaisir avec les produits Grado, on se dit qu’il serait quand même légitime de consacrer un banc d’essai à l’un de ces merveilleux casques… Mais le plus difficile a été de choisir lequel. En effet, du SR60e affiché à moins de 90€, au PS1000e vendu dans les 2000€, tous mériteraient qu’on s’y attarde longuement ! Mais il fallait bien faire un choix, et le SR325e nous a paru être un excellent compromis.

grado-header-sr325e

Le casque Grado SR325e incarne le sommet de la gamme Reference, et à l’inverse de tous les autres membres de la série, a la particularité d’adopter des coques en aluminium. Il est bien sûr fabriqué à New York, dans le désormais célèbre atelier de montage de Brooklyn. Un véritable coup de coeur, que l’on souhaite vous faire partager ici.

Voici le packaging du casque Grado SR325e

Le produit respire l’artisanat (c’est à mon sens une bonne chose), et le packaging est très sommaire. Cela nous change des grosses boîtes disproportionnées et des revêtements en pilou-pilou qui ne servent à rien… Ici, une boîte en carton souple, une feuille A4 présentant la marque (réalisée sur l’imprimante de la maison ?), un peu de rembourrage pour le casque… Et basta ! Mais quand on achète un casque hi-fi, et surtout un Grado, on le fait plus pour le fond (la musique), que pour la forme (le look).
Au delà du packaging, l’apparence du casque n’est pas ce qu’il y a de plus moderne. Certains aimeront le côté Vintage quasi indémodable, quand d’autres n’oseront même pas s’afficher avec une telle chose autour du coup. Car nous y reviendrons plus tard, mais si le Grado est un excellent casque Hi-Fi, il peut aussi être Nomade une fois associé à un simple smartphone (impédance de 32 Ohms). Vous pourrez donc, tout en gardant à l’esprit qu’il s’agit d’un casque ouvert, l’emmener avec vous dans vos promenades ou vos déplacements.

Un look vintage et une fabrication qui respire la solidité !

Simple mais bien construit, le Grado SR325e adopte des mousses très basiques qui entourent tout juste les oreilles. Si l’envie vous en dit, vous pourrez changer ces mousses pour des modèles plus haut de gamme, notamment, celles utilisées sur les étendards de la marque que sont les GS1000e et PS1000e. Le bénéfice ne se fera pas seulement ressentir au niveau du confort, mais aussi et surtout sur le plan de la sonorité. Les forums américains et français regorgent d’infos à ce sujet, au cas où vous souhaiteriez tenter l’expérience !
Par rapport à ses petits-frères SR60e, SR80e et SR125e, le SR325e ne provoque aucune pression sur les oreilles, ce qui lui permet de se faire très discret, même après une bonne heure d’écoute dans un appartement mal ventilé ! Sommaire mais toujours confortable, il est réglable en hauteur par le biais de deux antennes ajustables. Toutes les têtes, y compris les plus grosses, pourront ainsi profiter d’un maintien efficace ! Ah oui… Ce casque est aussi plutôt léger, malgré l’utilisation d’aluminium pour les coques.

Les oreillettes circum-auriculaires du SR325e peuvent être remplacées !

Si vous avez été assez indulgent pour lui pardonner son packaging, et que son look vous plaît, alors vous allez être récompensé de la plus belle des manières ! En effet, une fois connecté à notre valeureux baladeur Cowon Plenue 1 de test, ce casque Grado SR325e a su épater tous ceux qui ont daigné lui prêter une oreille attentive.  Tout le monde est resté en admiration devant son incroyable dynamisme, et son énergie déconcertante. Ça tape fort, mais très proprement, ce qui est assez rare !
Il suffit d’écouter les premières secondes du titre Beat It, extrait de l’album Thriller de Mickael Jackson (ici en version DSD 2.8 MHz), pour comprendre que le morceau qui saura prendre ce casque en défaut n’a pas encore été enregistré ! La vivacité de la batterie n’est pas une chose commune, tout comme la capacité de ce casque à ne jamais saturer, y compris lors de fortes sollicitations. De l’énergie donc, mais qui est totalement maîtrisée, et qui nuira très peu à l’intelligibilité des différentes micro-informations.

Le Grado SR325e et sa prise mini-jack 3.5 mm

L’écoute est donc vivifiante, sans tomber dans le piège d’une coloration trop flatteuse. Mais si la sonorité du SR325e est percutante, les amateurs de basses assez prononcées pourront lui reprocher un grave discret, et un aigu plutôt incisif. Mais à bien y réfléchir, ce grave nous plaît bien, puisqu’il reste toujours parfaitement crédible, tenu et charpenté. L’aigu pourra également paraître trop présent pour certains auditeurs, mais encore une fois, c’est un vrai plaisir de ne constater aucune approximation. Au besoin, réglez l’EQ de votre baladeur/smartphone !
On appréciera aussi la facilité d’association du Grado SR325e, qui sonne déjà très bien sur la sortie casque d’un smartphone. Le niveau d’écoute est satisfaisant grâce à une impédance de 32 Ohms et une sensibilité de 98 dB. Associé à un baladeur audiophile comme le P1, il acquiert un surcroît de définition qui ne disparaît pas lorsqu’on pousse le volume. Idem sur la sortie casque d’une carte son studio RME. Magnifique.

Tous les casques Grado sont numérotés !

Ce n’est pas le plus précis des Casques Hi-Fi, ni celui qui propose le rendu le plus fouillé, mais il impose une énergie incomparable, que l’on aimerait retrouver plus souvent. Du plaisir, il vous en donnera, et pas qu’un peu : dans ce domaine, il est imbattable !

Joseph Grado, fondateur de la firme éponyme

N.B : le Grado SR325e est une version améliorée du SR325i, avec un nouveau HP et un câble à 8 conducteurs. Le connecteur passe désormais au format mini-jack.

Laisser un commentaire

Haut
Partagez !