Vous êtes ici
Accueil > Derniers articles > Deezer Elite et Tidal à l’assaut du streaming musical Lossless

Deezer Elite et Tidal à l’assaut du streaming musical Lossless

L’année 2015 s’annonce bouillante sur les terres du streaming musical chacun voulant se payer la suprématie de Spotify, toujours maître incontesté de son royaume. Le mois de mars à lui tout seul a eu droit à son florilège d’annonces explosives avec le lancement en France de l’offre Deezer Elite en collaboration avec Sonos donnant accès à des millions de titres en formats Lossless et surtout l’arrivée de Tidal, la plateforme de streaming musicale de Jay-Z proposant également une écoute haute définition ! De quoi faire frémir Qobuz qui était jusqu’ici le seul acteur à proposer du streaming musical haute-fidélité. Petit tour d’horizon du jeu que nous réservent les deux acteurs.

Deezer Elite et Tidal à l’assaut du streaming musical Lossless

Deezer se lance dans le Lossless

 

Le 19 mars dernier Deezer a officialisé le lancement en France de son offre Deezer Elite en collaboration avec le constructeur de systèmes audio sans-fil américain Sonos. Pas vraiment une surprise, puisque l’offre était déjà disponible aux USA depuis septembre, elle marque cependant un tournant dans la stratégie de Deezer qui mise désormais sur la diffusion musicale haute définition en format FLAC 16 bits / 44,1 kHz. L’offre Deezer Elite propose ainsi une écoute de plus de 35 millions de titres dans une qualité audio identique à celle d’un CD qui reste cependant exclusivement destinée aux détenteurs d’enceintes Sonos.

Deezer Elite en association avec SONOS

Pour profiter de cette offre sans engagement, il faudra débourser 14,99 euros par mois la première année et 19,99 euros par mois ensuite. Les heureux propriétaires d’un système Sonos déjà abonnés au service Premium+ de Deezer pourront cependant accéder à l’offre Premium Elite sans débourser un seul centime la première année. Un premier pas vers les formats lossless pour Deezer qui se permet de chatouiller Spotify en proposant des fichiers audio 4 fois plus qualitatifs que le format MP3 standard. Le streamer musical français a d’ores et déjà annoncé qu’il étendrait son offre vers d’autres systèmes sonores dans les mois à venir.

Albums Deezer Elite

Tidal le raz de marée de Jay-Z

 

Ils avaient modifié leurs pages Facebook et Twitter en vue de cet événement, le 30 mars lors d’une conférence de presse en compagnie d’une peuplade de pointures de l’industrie musicale, Jay-Z a présenté la toute nouvelle plateforme de streaming musicale Tidal. Une annonce qui a fait vibrer la presse et l’industrie musicale en lui faisant faire des galipettes mondaines sur simple évocation du mot « Tidal » qu’Alicia Keys présentait fièrement comme le seul modèle viable pour pérenniser l’industrie de la musique. Car le petit nouveau voit grand en souhaitant bousculer les modèles établis et en se positionnant lui-même comme le principal concurrent de Spotify.

Tidal Music Fidelity

Racheté en janvier par Jay-Z pour 56 millions de dollars à la société norvégienne Aspiro, Tidal possède un catalogue conséquent de 25 millions de titres et de 75 000 clips vidéo disponibles en format MP3 standard mais aussi dans les formats Lossless FLAC ou ALAC 16 bits / 44,1 kHz qu’il est a priori possible d’écouter sur n’importe quelle installation audio. La plateforme américanisée propose deux offres, l’une standard à 9,99 euros par mois et l’autre à 19,99 euros pour avoir accès aux sons haute qualité. Tidal ne présente cependant qu’une période d’essai de 7 jours et aucune possibilité d’utiliser le service en mode libre sans abonnement. De quoi rebuter pas mal de monde d’autant que le service est globalement plus cher que la concurrence. D’où la question a 1000 euros que tout le monde se pose : quel est l’argument de vente de Tidal ?

Le pouvoir musical aux artistes

 

Avec ses 540 000 abonnés Tidal est encore bien loin des 15 millions de Spotify et ce n’est surement pas son offre Hi-Fi qui lui permettra de rattraper son retard. La vraie force de Tidal vis à vis de la concurrence provient de son modèle économique un peu particulier. Le service de Jay-Z entend revaloriser la musique en offrant une meilleure rétribution aux artistes qui ont trop longtemps subis la loi des Spotify ou Deezer trop peu rémunérateur à leurs yeux. Tidal est d’ailleurs détenu par des stars du bilboard mondial comme Beyoncé (encore heureux), Rihanna, Madonna, Nicki Minaj ou encore Daft Punk… Tous actionnaires de la plateforme, disposés en formation Avengers pour se faire rétribuer à leur juste valeur.

La clic à Tidal

Et c’est un peu là où le bât blesse, car si les intentions sont louables, cette équipe est composée de millionnaires labellisés reconnus, très loin de l’artiste indépendant dans le besoin. La rétribution musicale « égalitaire » pourrait ainsi ne profiter qu’à des auteurs compositeurs déjà richissimes et non à la masse d’artistes victimes d’un système en perte de vitesse. Et pour être tout à fait honnête, il est peu probable que Jay-Z lui-même compte sur cet argument de communication pour attirer les foules. La négociation des droits de distribution reste à la faveur des maisons de disques avec qui les artistes sont liés contractuellement. Spotify comme Deezer reversent déjà une bonne partie de leurs revenus aux labels et il en sera certainement de même pour Tidal.

Si le rappeur producteur s’est aussi bien entouré, c’est surtout pour pouvoir profiter de contenus inédits relayés par les artistes et exclusivement disponibles sur sa plateforme musicale. On retrouve ainsi le nouveau morceau de Rihanna « Bith Better Have my Money », le Electroma de Daft Punk ou encore le making-of d’un concert d’Alicia Keys… Jay-Z, en bon businessman qui se respecte, a repris un concept bien américain en s’alliant des ambassadeurs de renom ayant une force de frappe médiatique sans commune mesure auprès des foules. Et il compte bien attirer les fans en leur proposant l’exclusivité de certains titres ou album de leurs artistes préférés en avant-première. Dans un monde où le first like et le « vu avant tout le monde » devient de plus en plus omniprésent, Tidal pourrait faire son petit effet. Mais est-ce que cela suffira pour concurrencer un mastodonte comme Spotify ?

N’hésitez pas à nous laisser vos impressions et vos questions concernant Tidal et l’offre Deezer Elite.

5 thoughts on “Deezer Elite et Tidal à l’assaut du streaming musical Lossless

  1. Très drôle cet article. 20€ par mois !!! On veut relancer le piratage massif qui a du redescendre grâce aux offres gratuites. Je vais attendre que Spotify fasse du Flac, parce que leur catalogue est le plus complet (même si il manque énormément de maison de disque) et l’interface parfaite.

Laisser un commentaire

Haut
Partagez !