Vous êtes ici
Accueil > Haute-Fidélité > Micromega : flashback pour un comeback !

Micromega : flashback pour un comeback !

Micromega et Cobra c’est une histoire de longue date… Alors à l’heure du retour en force de la marque française, il nous a semblé évident de faire un petit flashback sur les moments-phares de l’histoire de ce constructeur pas vraiment comme les autres.

Micromega bandeau blog

Créée en 1987 par Daniel Schar, la marque Micromega naît d’un désir d’exigence « Hi-Fi » à la française. S’il est vrai que le savoir-faire de notre pays en matière d’enceintes acoustiques n’est plus à prouver, les productions d’électroniques locales ont souvent été noyées dans le flot des appareils asiatiques.

Micromega CDF1-digital : 1988La passion de ces créateurs et de ces ingénieurs, c’est une façon d’imaginer, une façon de voir, une façon de faire pas comme les autres que résume très bien leur philosophie actuelle : « Chercher, innover, développer ». Dès le début de son aventure, Micromega frappe fort avec son CDF1-Hitech qui allie qualité musicale et design avant-gardiste. Il est suivi en 1988 par le CDF1-Digital, premier lecteur de CD au monde composé de deux parties distinctes : la platine de lecture (ou drive) et le convertisseur numérique-analogique (ou DAC).

Micromega Trio : 1989 En 1989, Micromega crée le système Trio qui va être le premier best-seller de la marque au niveau mondial en réinventant le concept de chaîne Hi-Fi complète, mais avec une qualité audio rarement vu à cette époque. C’est de ce modèle que découlera la technologie Bitstream (également appelée convertisseur 1 bit ou Delta-Sigma) qui révolutionne la conversion numérique-analogique. A partir de cet instant, Micromega va devenir un acteur fort du monde des lecteurs CD (alors en pleine expansion), tant avec ses propres lecteurs qu’avec des convertisseurs à même de magnifier les produits de la concurrence, comme cela sera le cas avec le DAC Micromega Duo.

Usine Micromega de Conflans Sainte Honorine, 1993 : 1800 m² de locaux !Plus fort, dès 1992 la marque présente le premier lecteur-enregistreur de CD français dénommé Solo-R. Et avec sa nouvelle usine ultra moderne de Conflans Sainte Honorine, Micromega devient un interlocuteur de poids pour toutes les sociétés de l’électronique française. Pour aller encore plus loin, Micromega élabore la série Concept, qui se distingue par la possibilité de faire évoluer l’ensemble des produits de la gamme via une mise à jour du matériel (hardware upgrade) ce qu’on retrouve aujourd’hui mais plutôt dans le monde home Cinéma que le monde Hi-Fi.

Usine Micromega, Boissy-Saint-Léger, Ile de France En 1997, la marque présente une vraie mini-chaîne pour permettre au plus grand nombre d’accéder au « son Micromega », sans plomber son budget : la Minium. Après quelques années plus creuses, la marque est rachetée en 2007 par le groupe Audis et déménage dans une usine située à Boissy-Saint-Léger. En à peine 2 ans, le succès international est à nouveau au rendez-vous avec l’AirDream, couvert de récompenses à travers le monde; un lecteur musical en réseau qui fait entrer la marque française dans la nouvelle ère de la musique dématérialisée !

Micromega gamme My : MyDAC, MyZIC, et plus encore à venir...Et depuis 2012, Micromega a refait son apparition chez Cobra, avec des produits toujours plus novateurs comme le prouve la gamme « MY » avec son fameux convertisseur MyDac au rapport qualité-prix imbattable, et aux nombreuses récompenses (dont un Choc Classica Hi-Fi). Suivent le pré-ampli phono MyGroov et l’ampli casque MyZic. Mais Micromega n’oublie pas ses fondamentaux, et propose une gamme plus « classique » de lecteurs CD High-End (CD-10 et CD-20) et d’amplis 100% audiophiles (IA-60, IA-100, IA-400). Des électroniques intelligentes voient aussi le jour, comme c’est le cas du AS-400, qui combine un ampli Hi-Fi et la technologie AirDream, ou de la plateforme musicale WM-10. Et la marque annonce d’ores et déjà ne pas vouloir en rester là ! Trois nouveaux appareils sont prévus pour 2013, dans la gamme My : un streamer, un lecteur CD, et un ampli intégré. La promesse d’un avenir radieux…

Rappelons pour finir que tous les produits Micromega sont conçus et fabriqués en France ! Une raison de plus de succomber aux charmes de leurs électroniques toujours aussi novatrices.

Salon High-End 2012 : stand micromega

Haut
Partagez !