Vous êtes ici
Accueil > Casques Audio > Casque Audio, raconte-nous ton histoire (partie2)

Casque Audio, raconte-nous ton histoire (partie2)

L’histoire du casque audio continue pour s’ouvrir sur une nouvelle ère, celle de la mobilité.
En effet, jusque là le casque était principalement destiné à une utilisation  sédentaire mais c’était sans compter sur l’intervention de Sony.

L’historique du Casque Audio

Ainsi, en 1979, la marque japonaise présente au monde son célébrissime  Walkman™ qui révolutionna la manière de vivre la musique au quotidien. Avec le walkman™, il était donc nécessaire de posséder un casque plus léger pour une écoute mobile de sa musique. C’était chose faite grâce au casque MDR-3L2 qui était fourni avec le baladeur Sony. Vous pouviez déambuler avec votre walkman™ à la ceinture et votre casque sur les oreilles dans les rues et les allées du monde entier.

       

 

 

Une innovation en entraîne une autre ; ainsi, en plus de devenir plus léger, le casque audio délaisse le format circum-aural pour un format supra-aural. Cette architecture voit l’oreillette recouverte de mousse se poser contre l’oreille sans l’entourer. Léger et pas cher, ce casque dominait les années 1980.

    

Sony n’en resta pas la et proposa en 1997, le MDR-G61, premier casque tour de cou se voulant plus élégant qu’un casque conventionnel et laissant les coupes de cheveux intactes.

 

Une autre marque fit parler d’elle au début des années 2000 en proposant un produit innovant. La marque américaine Bose fondée en 1964 a développé des casques exploitant la technologie « Accoustic Noise Cancelling » (réduction de bruit) destinés à éliminer les sons indésirables et à diminuer les symptômes de perte auditive. Ainsi après avoir développé ce type de casque pour l’armée américaine et l’aviation, Bose propose ce casque au grand public sous le nom de QuietComfort QC1.

 

 

 

Il est blanc, il est petit, il est rond et on le pose dans l’oreille ?
Tout comme le walkman l’a fait à son époque, 2001 voit le premier iPod™ classic d’Apple et de Steve Jobs apporter sa pièce à l’édifice du casque et de l’écouteur audio avec lequel il était livré. Ainsi, malgré une isolation moindre, les écouteurs audio puis les intra-auriculaires (écouteurs qui se glissent dans le conduit auditif) sont devenus dans le courant des années 2000 une réelle alternative au casque audio conventionnel.

L’arrivée de l’iPod™ devenant un produit iconique reconnaissable entre tous a sans doute précipité la modification du regard que l’on pouvait avoir vis-à-vis du casque audio.
Qui n’a pas reconnu un possesseur d’iPod™ au cordon d’écouteurs blanc qui pendait à son cou ?

Le casque audio commence alors à dépasser sa condition d’objet pratique pour devenir également un objet de mode.
Depuis 2003, Skullkandy en est un parfait exemple avec des casques aux styles urbains divers et variés qui sont tout sauf discrets.

Il existe de nos jours de nombreuses marques de casque audio urbain auxquelles on ne peut échapper comme Marshallbeats by Dr. Dre ou encore AKG qui ont su adapter au goût du jour le casque « signature » initié par Koss. Diddy, Lady Gaga ou encore Quincy Jones sont quelques exemples de ces artistes personnifiés par une gamme de casques. Les constructeurs rivalisent d’influence pour s’approprier les personnalités, les sportifs et les artistes les plus marquants de notre époque pour promouvoir leurs casques audio.
Après un usage pratique ou un effet de mode, le casque devient people où chaque personnalité se doit de posséder le produit du moment ou une gamme de casque à son nom.

 

Vous l’avez compris le casque audio moderne possède une histoire riche et a connu différents stades.
D’abord voué à une utilisation militaire, il n’était pas conçu pour une utilisation nomade.
Petit à petit, il a évolué pour s’adapter aux nouveaux modes mobiles et urbains de consommation de musique et de contenu.

Aujourd’hui, le casque audio est autant un accessoire pratique, qu’un accessoire de mode et même un bijou. Il se décline à toutes les couleurs, tous les styles et pour tous les goûts.
Il serait intéressant de découvrir l’aspect et les fonctionnalités du casque de demain, vous n’êtes pas d’accord ?
Mais en attendant demain, on peut terminer sur les mots du fondateur de Parrot, Henri Seydoux et du designer Philip Starck à propos de l’un des derniers casques audio marquants de cette rentrée : le Zik.

 

Retrouvez ici l’historique du casque audio (première partie).

 

PS : Si vous n’avez pas encore trouvé casque à vos oreilles, Cobra peut vous aider avec sa sélection.

7 thoughts on “Casque Audio, raconte-nous ton histoire (partie2)

    1. N’hésitez pas à en parler à vos potes 😉 Et si vous venez en magasin, demandez le tarif « spécial étudiant » : vous aurez une belle remise !

      Bonne continuation pour vos études !

  1. tres interessant cette article ! mais il y a quelques choses qui me tracasse , j’aimerais savoir si il existe sur le marché ,un casque ajustable en 3 modes different ( open , semi-open ,et close ) parce que moi , je preffere écouter la musique en mode open pour un son aéré , dans un environement calme ,
    mais quand je suis downtown j’ai besoin d’un casque isolé ( close) et semi-open pour quand je veut entendre ma musique et mixer avec les son de la rue , pour me sentir en sécurité , Parce qu’il faut le dire , dans un casque isolé , je me sent vulnérable aux dangers exterieur.

    1. Merci pour votre retour positif Pierre.
      Votre question est intéressante.

      De mon expérience, il n’existe pas de casques présentant une architecture à la fois « open, semi-open, et close ».
      En effet, ces architecture dépendent de la structure physique du casque. Pour le moment aucun constructeur n’a dévoilé un concept de ce type.
      En automobile on qualifierait ce casque de crossover ou SUV et c’est une idée pertinente que vous avez eu.

      Aujourd’hui, vous pouvez « tricher » avec certains casques audio qui sont équipés d’un réducteur de bruit ambiant et qui embarquent également des DSP et un égaliseur. Vous pouvez ainsi, jouer à la fois sur l’isolement du bruit mais également sur les tonalités de votre musique.

      Le Parrot Zik (que je possède) en est un parfait exemple.
      J’ajuste les différents niveaux en fonction de mon oreille et du type de musique que j’écoute. De plus, en fonction du bruit ambiant, je peux activer ou désactiver le réducteur de bruit. L’option Parrot Concert, me permet même de choisir l’angle de la stéréo. C’est assez bluffant.

      J’espère vous avoir éclairé et n’hésitez pas à venir tester nos casques en magasin pour vous faire une idée plus précise.

      cordialement

Comments are closed.

Haut
Partagez !