Vous êtes ici
Accueil > TV, Écrans Full HD / 4K / 8K > La 3D dans tous ses états : précisions sur les technologies actives et polarisées (Partie I).

La 3D dans tous ses états : précisions sur les technologies actives et polarisées (Partie I).

Cobra propose un tour d’horizon du paysage technologique 3D actuel, et dissèque pour vous les différents modes d’affichage en relief. Active ou Polarisée, vous saurez bientôt sur quel pied danser !

Depuis une petite année, le relief s’est invité dans nos salons, et a su séduire un public toujours plus large. En 2010, 5 géants du monde audiovisuel (dont Panasonic) se sont associés pour former la 3D-HD Alliance. Leur but commun était d’accélérer l’adoption de la 3D, mais surtout d’imposer un standard privilégiant la qualité d’affichage au reste. La 3D active semblait alors en bonne voie. Mais comme en matière de technologie, rien n’est jamais simple, certains troublions ont décidé d’instaurer un nouveau mode de diffusion, plus accessible, pour les contenus trois dimensions. Son nom ? La 3D polarisée. Pour vous permettre de surmonter cette impitoyable guerre des formats, Cobra vous a concocté un petit guide explicatif providentiel !

 

Partie 1 : Principe de fonctionnement


Ah, la guerre des formats… Tous les amateurs de nouvelles technologies, et plus largement tous les consommateurs de produits audiovisuels, ont un jour été confrontés à cette problématique. Allez, souvenez-vous, les HD DVD et les Blu-Ray, les VHS et les Betamax, les DCC et les cassettes audio… Certains constructeurs y ont laissé des plumes. Avec la 3D, la donne est similaire, mais l’enjeu n’est pas exactement le même. Pour mieux comprendre (et donc mieux choisir…) les deux principales technologies 3D, il convient de s’attarder quelques instants sur leurs principes de fonctionnement.

Entrons maintenant dans le vif du sujet, avec la 3D Active. Le principe essentiel de fonctionnement se situe au niveau des lunettes. Ces lunettes exploitent le système d’obturation LCD, et sont synchronisées avec le téléviseur. Elles sont équipées de batteries, de verres à cristaux liquides, et de filtres polarisés qui alternent opacité et transparence à une très grande vitesse. L’œil perçoit donc des images gauche/droite intercalées, qui forment alors le relief. Vous suivez toujours ? Alors passons à la suite…

 

La 3D polarisée a le vent en poupe depuis quelques mois, et nous verrons pourquoi par la suite. Ici, le principe de base se situe au niveau de l’écran, plus que des lunettes. En effet, l’écran affiche deux images en même temps, qui disposent chacune d’une polarisation spécifique. Côté lunettes, ces dernières sont tout ce qu’il y a de plus simples, et disposent seulement d’un filtre polarisé pour chaque œil. Pas de batterie et pas d’obturation. L’effet de relief (3D) est obtenu grâce à la différence de polarisation pour chaque œil, et grâce à la différence de polarisation des images affichées par l’écran.

 

Après avoir lu tout cela, vous êtes certainement encore dans le flou quant à la technologie à choisir, mais vous savez désormais comment est obtenue la 3D, qu’elle soit active ou polarisée. Dans la suite de ce guide explicatif, nous aborderons un thème qui fait débat, certes, mais qui vous intéresse : celui du rendu. En effet, chaque technologie a ses avantages et ses inconvénients. Il conviendra donc, pour que votre choix soit le plus judicieux possible, de déterminer la technologie répondant le mieux à vos besoins. Stay tuned !

 

 

7 thoughts on “La 3D dans tous ses états : précisions sur les technologies actives et polarisées (Partie I).

  1. Bon super préambule mais on attend la suite…

    Pour la faire courte, le 3D polarisée ou passive, a l’avantage de lunettes très simples, mais évidemment contre-partie obligée, en l’espèce chaque image est de définition moindre donc c’est de la 3D mais plus vraiment de la HD.

    Apparemment ils font de même au cinéma chez UGC puisque si les lunettes coûtent toujours 1€ (en plus d’une place plein tarif plus chère dans certains cas), on les garde à la fin car passives.
    Avantage elles sont toujours propres…puisque neuves dans un emballage !
    La qualité est-elle la même ?
    Aucune idée, entre les films en vraie 3D (rares) et ceux tournés en 2D puis transformés en 3D et dont la qualité serait moindre (pas d’opinion tranchée sur le sujet, il faudrait comparer en passant et repassant les mêmes scènes en 3D active puis passive et inversement), pas évident !

    J’attends l’avis de mister Cameron en l’espèce (pour le cinéma, mais il aura aussi son avis sur les BD 3D je pense)

    Le plus urgent serait-il encore d’attendre ?
    A+++
    Alain

    1. Bonjour Parvisien,

      Vos remarques sont intéressantes, merci.

      De ce que j’ai pu voir sur Avatar ou GT5, l’actif est plus impressionnant (plus de profondeur, de relief). Pour Mr Cameron, celui-ci change d’avis comme de chemise (et de contrats…). Au début, il préférait la qualité de la 3D active et maintenant, il dit que la 3D polarisée a plus d’avenir car grosso modo plus simple…

      Le plus sage serait en effet d’attendre, mais en attendant trop, on a tout le temps un train de retard. D’ici quelques années, la 3D sans lunettes va arriver dans nos salons !

      Cordialement,

  2. Bonjour,

    Je voudrais rajouter un commentaire sur le 3D active: Pour un certain pourcentage des gens, l’alternation œil gauche/droit des lunettes actives ca rend simplement malade!

    Si vous êtes comme moi dotés des yeux trop sensibles (=cerveau qui analyse les images trop rapidement !) vous n’allez pas supporter la 3D active. (Faites le test, moi après 30min je dois aller vomir..)

    D’ailleurs je ne supporte pas non plus les projecteurs DLP et encore moins les vieux vieux téléviseurs avec balayage 50Hz. (vivement l’écran LCD et LED !)

    En effet pour la majorité des gens l’image 3D active à l’air stable et fluide, mais pour nous, les autres, on voit clairement les vibrations de l’alternation des images.
    La 3D passive sera mieux pour nous.

    A vous de bien vous connaitre avent d’acheter ! 🙂

  3. Enfait au debut c’est un peu déroutant la 3d active, il y a un petit apprentissage a faire, il faut réussir a relacher ses yeux, et là la 3d apparait clairement sans gène, moi aussi au debut j’avais le tournis car mes yeux faisaient comme une mise au point c’etait un peu gênant, enfin je ne me voyais pas regarder un film en entier, et au bout d’un temps… ma vue s’est adaptée, par contre il fait faire le noir dans la piece, ne pas avoir d’autre source lumineuse, ne pas avoir de sous titres ou autre chose qui apparait à l’ecran, sinon c’est super immersif.

Comments are closed.

Haut
Partagez !